Déclaration De Karim GHENDOUF 2ème Tour Élections Municipales De La Ciotat – 29 Juin 2020

Je tenais, au nom de l’ensemble des colistiers de « Plus que jamais La Ciotat Nous Rassemble » remercier les électrices et les électeurs qui, aux 1er et 2e tours, ont fait confiance à notre démarche de rassemblement de la Gauche, des écologistes et de citoyens engagés.
Je tenais, à titre personnel, à remercier l’ensemble de mes colistiers qui ont été de véritables ambassadeurs de notre démarche et ont pleinement assumé leur engagement. Ces femmes et ses hommes, membres de partis politiques ou non, ont arpenté durant plusieurs mois les rues et les quartiers de notre ville à la rencontre des Ciotadennes et des Ciotadens.
Je tenais enfin à saluer l’engagement des personnels communaux et des militants des diverses listes présents dans les bureaux de vote afin que ce scrutin se passe dans les meilleures conditions qui soient.
A l’issue d’un 2e tour réalisé dans des conditions inédites, le verdict est donc tombé : le maire (LR) Patrick Boré est réélu pour un 4e mandat. Par responsabilité républicaine, je le félicite pour ce succès. Nous osons espérer -sans grandes illusions- que son « cap d’avenir » laisse moins la place au béton, davantage aux espaces naturels, à la défense des plus démunis de la population. La majorité LR devra compter avec l’engagement, la détermination et la sincérité intellectuelle de nos quatre élus municipaux : Mariann Chrétien, Martine Cuccaroni, Bernard Ougourlou-Oglou et moi-même.
Concernant notre résultat de 2e tour, il confirme la position de la gauche à La Ciotat mais ne permet pas d’entrevoir encore la victoire finale. Après ceux entrepris pour la campagne de 1er tour pour rassembler la gauche et les écologistes, de gros efforts ont été également réalisés pour faire grandir la dynamique en vue du second tour. Si la progression n’a pas été suffisante, elle est nous encourage pour l’avenir. Nous gagnons, en effet, plus de 700 voix depuis le 15 mars dernier, avec une participation constante. Ce résultat est le fruit de l’engagement de l’électorat de gauche, des habitants des quartiers populaires où nous réalisons une nouvelle fois nos meilleurs résultats. Mais plus largement, il témoigne de la crédibilité de notre démarche et la confiance placée en nous pour élargir ce rassemblement. C’est l’esprit qui nous avait animé dès la proclamation des résultats de 1er tour.
En revanche, parce que nous aimons le débat, la politique, la réflexion, j’appelle mes colistiers, nos soutiens à ouvrir des espaces afin d’analyser le scrutin que nous venons de vivre. Renforcer les points positifs, améliorer les éléments qui demandent à l’être, modifier certains de nos angles d’attaque. Sans cela, face à un monde en constant bouleversement, nous ne remplirions pas notre rôle de force politique de transformation sociale et écologique. Savoir exprimer nos projets, écouter ceux des autres, se remettre en question, sans lâcher sur nos valeurs fondamentales d’humanisme, d’égalité et de justice sociale et environnementale.
Force est de constater que chez certains, cette volonté de rassemblement était beaucoup moins franche. Je le dis avec franchise et sans esprit de polémique. En ne reconnaissant pas notre liste –placée 2e derrière le maire sortant au 1er tour- comme la plus à même de représenter un rassemblement plus large au 2nd, non seulement Madame Benedetti, Messieurs Giusti et Buscetti ont méprisé le résultat issu des urnes mais ils ont inévitablement empêché toute possibilité de victoire à celles et ceux qui souhaitaient réellement le changement.
Lorsque nous parlions projet avec eux, ils ne nous répondaient que par de l’arithmétique. Mais, heureusement, la politique ce n’est pas cela. 1+1+1 ne font pas toujours 3. La preuve.
Leur liste de fusion perd près de 800 voix par rapport au cumul de leurs trois listes au 1er tour. Alors que nous en gagnons plus de 700. Preuve que notre démarche portait la dynamique.
Madame Benedetti a été sanctionnée à la fois par son bilan « Boré » avec qui elle a siégé 19 ans, sa désolidarisation d'une équipe avec laquelle elle a tout partagé mais également par la vague de sanction aux candidats macronistes partout en France.
La politique est une chose assez sérieuse pour mériter bien plus que des ambitions personnelles à court terme. Un mandat municipal dure 6 ans, qu’on siège dans la majorité ou dans l'opposition.
Ce scrutin a livré, en ce qui nous concerne, une réelle satisfaction : l'effondrement du candidat de l’extrême droite Hervé Itrac (RN). Les renforts d’images « Marine Le Pen » en fin de campagne n’auront pas suffi à empêcher la sanction. La Ciotat est bien plus belle quand elle dit « non » aux candidats qui prônent l'exclusion et le rejet de l’autre. Nous savons que ce combat n'est jamais terminé mais hier les valeurs de liberté, d'égalité, et de fraternité ont eu le dessus.
Enfin, je ne peux conclure sans évoquer avec gravité le niveau d'abstention à La Ciotat comme ailleurs. Plus de 60% des électeurs de notre commune ont choisi de bouder les urnes. Si je suis conscient que les conditions liées à la situation sanitaire ont à coup sûr pesé dans la balance, elles ne peuvent, à elles seules, expliquer l'intégralité du phénomène. L'abstention croissante, d'autant plus pour des scrutins municipaux, menace notre socle démocratique. Personne n'a à y gagner en voyant que notre maire a été réélu avec 15% du corps électoral au 1er tour et autour de 17% au second. Le chantier est de taille mais il est nécessaire de le mener à bien. Elus, formations politiques, militants associatifs, syndicaux, société civile, etc. Tous ont leur mot à dire et une partie de la solution. Sur de tels sujets, toutes les bonnes volontés doivent être mises en commun.
Ces Municipales 2020 ont vu la campagne s'étirer sur plusieurs mois. Mais notre détermination demeure intacte. Quatre de nos colistiers siègeront en conseil municipal. Les autres colistiers demeureront des acteurs de notre démarche, des ambassadeurs de notre projet, des pourvoyeurs d'idées nouvelles. Initié en 2014, « La Ciotat Nous Rassemble » a donc toujours de l'avenir. Notre démarche continuera à œuvrer au rassemblement. Les Ciotadennes et les Ciotadens à nous rencontrer. Et nous à prendre plaisir à faire de la politique. Avec vous et pour vous. Plus que jamais.